Portrait : Paul Martinez (Tennis de Table) : "Il faut toujours rester opportuniste"

 

Paul Martinez est déjà un ancien. A 30 ans, son apprentissage en Tennis de Table au CREPS de Montpellier lui a permis de s'affirmer et d'aujourd'hui, travailler au sein de la Ligue Occitanie de Tennis de Table. Origininaire de Midi-Pyrénées, formé en Languedoc-Roussillon, Paul est le lien parfait du tennis de table dans cette nouvelle région Occitanie.
Si le travail paye toujours, il faut aussi saisir sa chance. Comme il le souligne lui-même, la chance n'est pas un acquis, elle se provoque...

 

Son  Parcours

Je m’appelle Paul, j’ai 30 ans. Né à Villeneuve sur Lot j’ai grandi et effectué ma scolarité à Bagnères de Bigorre au pied du Pic du Midi. Passionné de sport depuis toujours j’ai pratiqué le football, le judo et le tennis entre 6 et 11 ans et bien sûr le ski depuis l’âge de 4 ans. J’ai démarré le tennis de table à l’âge de 12 ans dans la cour du collège sur des tables en béton puis je me suis inscrit au club de l’ES Pouzac à 5 minutes de chez moi où je suis toujours licencié.

Après avoir obtenu un Bac S, je suis parti à Grenoble pour une année de fac en biochimie puis au bout d’un an je suis allé sur Toulouse pour poursuivre mes études jusqu’à obtenir une licence en chimie des matériaux. Les études que je fais me plaisent mais je ne me vois absolument pas travailler dans ce domaine.

En parallèle de mes études j’ai passé mes diplômes fédéraux d’entraîneur ainsi que le BAFA et le BAFD pour travailler en séjour de vacances l’été. Le fait de travailler dans le sport ou l’animation me motive bien plus. Je me suis donc complètement réorienté en 2012. Je me suis rapproché de la ligue Midi-Pyrénées de Tennis de Table afin de savoir s’ils étaient intéressés pour m’embaucher et dans le même temps que je participe à la formation DEJEPS tennis de table proposé au CREPS de Montpellier. J’ai donc signé mon contrat d’apprentissage avec la ligue en septembre 2012.

J’ai obtenu le DEJEPS en 2014, la ligue n’a pu me proposer un contrat à la suite de mon apprentissage. Je suis parti dans l’animation pour faire la saison d’hiver et la saison d’été en 2015. Je pensais le tennis de table derrière moi puis la ligue a ouvert un poste de conseiller technique en 2015 en CDI, j’ai donc postulé et été retenu.

J’occupe aujourd’hui toujours ce poste. En 2016 mon employeur a souhaité que je continue de me former, je suis donc parti à l’INSEP pour suivre le DESJEPS tennis de table que j’ai obtenu en juin 2017.

Je m’occupe aujourd’hui principalement de la coordination du pôle espoir d’Occitanie, de la mise en place des stages et compétitions régionales jeunes. Je m’occupe également des différentes demandes de subvention avec plusieurs personnes. Et depuis cette année je suis également revenu au DEJEPS du CREPS de Montpellier mais comme formateur.

 

 

Sa Formation

Lors de mon alternance pour le DEJEPS, nous avions une semaine de cours par mois puis 3 à 4 semaines de stage en entreprise étalé sur 2 ans. Durant les cours nous alternions théorie, mise en situation pratique, travail de groupe ou individuel.  Nous avons pu voir l’animation et l’entrainement en tennis de table, la formation de cadres ainsi que la création et la mise en place d’un projet d’action. Nous avions également des interventions sur l’expression à l’oral, comment réaliser des présentations professionnelles. Le but étant de faire de nous des entraîneurs mais surtout des Professionnels du tennis de table et plus généralement du sport.

Il n’y avait pas vraiment de journée type nous pouvions avoir toute une journée de cours théoriques ou de mises en situation pratique ou un mix des deux.

 

Pourquoi l’apprentissage

L’apprentissage a été un véritable tremplin pour ma carrière, il m’a permis de faire mes preuves et me voir proposer une situation stable ainsi qu’une progression à mon poste. Durant mes deux années d’apprentissage j’ai souvent été en situation de montrer mon savoir-faire lors d’événements plus ou moins importants.

J’avais régulièrement des retours de la part de mes tuteurs qui m’ont fait avancer. Les retours n’ont d’ailleurs pas toujours été simples à entendre mais ils permettent une grande remise en question personnelle.

 

Ses Projets

Je travaille aujourd’hui pour la ligue Occitanie de Tennis de Table, du fait des fusions des régions. C’est une nouvelle entité où finalement tout est à construire en servant de la base existante. J’espère pouvoir prolonger mon aventure avec la ligue le plus longtemps possible.

 

Ses Conseils

Si je devais conseiller un(e) apprenti(e) des métiers du sport aujourd’hui je pense que je lui dirais de prendre la chance qui lui est offerte de pouvoir se montrer, montrer ce qu’il (elle) sait faire, ce qu’il (elle) vaut. La chance n’est pas un acquis, elle se provoque, il faut toujours rester opportuniste et saisir tout ce qui se propose.

Je lui dirais également qu’il ne faut pas avoir peur d’intervenir que ce soit en cours, en entreprise, sur le terrain auprès de collègues plus chevronnés, ces interventions vous feront monter en compétences et permettront également aux autres personnes de se remettre en question. Personne ne détient la vérité !

Je conclurai en disant que si une personne plus expérimentée vient à lui faire des retours positifs mais surtout négatifs c’est que cette personne croît en lui (elle) et ne veut que son bien. Qu’il faut prendre tout ce qu’on va lui donner, il (elle) devra ensuite se créer son propre chemin avec les outils, les méthodes qui lui seront transmises.