Pierre DELHOM (BPJEPS Tennis de Table)

Pierre DELHOM est apprenti depuis cette année en BPJEPS Tennis de Table au CREPS de Montpellier. Pratiquant la discipline depuis seulement 3 ans, il vient de décrocher 3 médailles d'or aux Globals Games INAS, l'évènement sportif le plus important au Monde pour les sportifs ayant une déficience intellectuelle, psychique, mentale.
De passage à Montpellier, dans son planning très chargé entre le Tarn et Garonne, où il vit avec sa famille, ses soeurs et sa maman, son club d'Auch et le CREPS, il s'est raconté. Avec une grande maturité, et de beaux projets.

 

Son parcours

Pierre a commencé son jeune parcours sportif par du tennis. Classé 15 alors qu'il est en cadet à l'âge de 13 ans, il décide de faire en même temps du basket pendant un an, sans grande conviction ni réussite, à proximité du domicile familial de Labastide Saint Pierre, dans le Tarn et Garonne.
Il découvre alors le Tennis de Table, au collège, puis s'inscrit en UNSS. Très motivé, mais surtout doué, il prend sa première licence au sein du club de Fronton (31) pour démarrer sa carrière dans le Tennis de Table.

A 14 ans, en 3ème Sports-Etudes à Villefranche de Rouergue (dans l'Aveyron), il passe son brevet (qu'il obtient avec mention), tout en poursuivant son apprentissage de la discipline tous les jours, après les cours. L'année suivante, après un stage en Pologne avec le Pôle Espoirs d'Auch, il prend sa licence au Cercle Pongiste Auscitain pour continuer au sein du Pôle, et entre au Lycée dans la préfecture du Gers.

 

L'apprentissage au CREPS de Montpellier

Pour poursuivre sa carrière et ses projets, Pierre découvre les formations du CREPS de Montpellier, et la rencontre avec Catherine Perdu sera déterminante dans son choix de l'apprentissage. L'avantage d'être rémunéré, l'occasion de s'ouvrir sur de nouvelles méthodes, et surtout d'apprendre tout en mettant en pratique, c'est ce qui change fondamentalement l'approche pédagogique comparée aux cursurs classiques du lycée.

Ainsi, à tout juste 16 ans, Pierre entre en formation BPJEPS Tennis de Table pour deux ans de formation, après avoir réussi les traditionnels tests d'entrées (une épreuve écrite, un entretien oral sur le projet professionnel, le parcours et surtout la motivation, ainsi que des questions d'entrainements, et des épreuves pratiques selon le niveau d'entrée).
Tous les matins, c'est préparation de séances et méthodologie, et l'après-midi, mise en pratique en séance d'entrainement en salle.

Pendant son alternance, c'est au sein du Cercle Pongiste Auscitain qu'il effectue son contrat d'apprentissage, club où il est licencié. Il y entraine petits et grands, dans un rite immuable hebdomadaire : 

Matin : Musculation, et préparation physique
14h/16h : Entrainement de publics et personnel
16h/18h : Entrainement personnel
19h/21h : Entrainement auprès des adultes

Et le week-end, c'est tournoi pour encore et toujours perfectionner son jeu. Plus qu'un programme intense, c'est un vrai marathon sportif que s'impose Pierre.

Son conseil : "Pour prétendre entrer en formation, il faut se poser les bonnes questions, et surtout être motivé pour entrainer. On peut être un excellent joueur mais ne pas avoir la fibre de l'entrainement, et inversement. L'aspect pédagogique est très important pour faire ce métier."

Son projet

Pierre a un projet déjà ficelé, et sait où il veut aller. Jusqu'à 18 ans, et l'obtention de son BPJEPS, il espère pouvoir poursuivre vers un DEJEPS, toujours au CREPS de Montpellier (pendant un an), puis à 20 ans, tenter de valider un autre BPJEPS, en Haltérophilie-Musculation cette fois-ci, pour aussi se spécialiser en préparation physique. Le Tennis de Table demande une excellente prépa (notamment pour prévenir les blessures, comme dans tous les sports, principalement aux bras ou aux genoux, les plus à risque). Ainsi, Pierre pourrait terminer son cursus diplômant au CREPS, avec deux BPJEPS et un DEJEPS, à seulement 21 ans ! 
A l'issue de sa carrière de joueur professionnel (jusqu'à 30/35 ans), il aimerait entrainer au sein du Pôle Espoir ou Pôle France, mais également devenir préparateur physique. Comme un besoin de s'ouvrir à d'autres activités, et aussi éviter la routine d'un sport qui, malgré tout, met en avant le partage et la convivialité entre compétiteurs. 

 

Sa carrière

Pierre DELHOM a récemment réussi la prouesse de rafler tout l'or possible lors des GLOBAL GAMES INAS, l'évènement sportif le plus important au Monde pour les sportifs ayant une déficience intellectuelle, psychique ou mentale. En effet, Pierre est atteint de troubles autistiques, qui ne le gênent absolument pas dans son quotidien. Il a ainsi toujours poursuivi un cursus scolaire classique, et sportivement, concourt aussi bien auprès de valides que de sportifs en situation de handicap. 
C'est ainsi, qu'en Equipe de France, il a remporté à Brisbane cet automne, 3 médailles d'or, en Individuel, en Double et par Equipe, après avoir remporté les Championnats de France Junior individuel et en double ! 

Son prochain objectif : les JO de Paris en 2024.

 

 

Sa gestion du handicap

L'ensemble de l'équipe pédagogique a été prévenu dès le départ, Pierre ayant souhaité communiqué sur son handicap également auprès de ses camarades de promo. Ainsi, il a fait la démarche d'en parler pour mieux anticiper d'éventuelles difficultés. Récemment, Pierre a validé un module auprès de personnes atteintes de troubles mentaux (autisme, trisomie, déficience intellectuelle). Son contexte lui a ainsi permis d'avoir une meilleure approche du handicap, et de ce fait, de ne pas aborder ce public comme tout le monde, en s'adaptant aux différents troubles. Et s'obliger de prendre en considération les comportements de chacun.

Une grande maturité, un profesionnalisme déjà complet, des projets pleins la tête, Pierre est ainsi prêt à relever tous les défis qui viendront à lui. Tout en profitant de son insouciance et sa jeunesse. N'oublions pas qu'il n'a que 16 ans...