Lucas Le Bourdonnec, DEJEPS Tennis de Table

Au coeur de la formation DEJEPS Tennis de Table, nous découvrons Lucas Le Bourdonnec, actuellement apprenti au CREPS de Montpellier, et entraineur associé au Centr'Isère Tennis de Table
Son parcours, son quotidien en formation et en club, et ses conseils pour l'entrée en formation... Portrait d'un garçon passionné, qui sera diplomé en 2018.

Son parcours

J'ai obtenu baccalauréat ES, puis j'ai fait une année de fac en LEA ( langues étrangères appliquées) qui n'a pas été très fructueuse, j'ai tenu deux mois...

Pour ce qui est du sport, je baigne dedans depuis que je suis petit, mon oncle est également entraîneur de tennis de table, j'ai fais du karaté une année et beaucoup de badminton avec le collège et le lycée en UNSS. Je fais également beaucoup de sport à côté en loisir comme le tennis le squash le foot ...

 

Avant son entrée en formation

J'ai profité de mon année de fac ratée pour commencer à entraîner bénévolement dans mon club afin d'acquérir un peu d'expérience tout en passant les formations inférieures au DE (obligatoires pour l'entrée en formation).

Pour les épreuves de sélection, il y a eu une analyse vidéo et un entretien de motivation écrit puis oral. 

 

Son regard sur l'apprentissage et la recherche d'employeur

L'apprentissage est pour moi le meilleur moyen d'apprendre. N'étant pas très scolaire, le fait d'apprendre en pratiquant est bien plus efficace et reflète vraiment la réalité du terrain !

Pour ce qui est de mon employeur, ça a été facile pour moi, mon club recherchait un deuxième entraîneur, j'ai juste suivi le mouvement !

Après, si je devais donner quelques conseils pour trouver un employeur, je suis persuadé qu'il faut montrer sa motivation avant tout, il faut se vendre et montrer son enthousiasme et son envie d'apprendre. 

C'est ce que les dirigeants recherchent ! Des expériences bénévoles en amont peuvent être aussi un plus majeur.

 

 

Ses missions actuelles et sa formation en DEJEPS Tennis de Table

J'ai pour mission d'assurer les entraînements, les stages, et tout ce qui se rapporte au domaine sportif au sein du club.

Lundi entraînement mardi entraînement mercredi entraînement...

Coaching les week-ends de matchs, c'est mon quotidien !

 

La formation DE se passe bien, j'ai eu un tronc commun en psycho/socio/bio/physiologie et énormément de cours en salle de sport pour "apprendre à entraîner"!

La deuxième année est plus portée sur la création de projet. 

Les cours sont souvent d'une demi journée, ce qui permet d'entrer dans le sujet à fond et d'en faire le tour !

En tout, huit semaines par an, c'est peu de contraintes et suffisant pour apprendre !

 

Ses objectifs

A l'issue de cette formation, on peut bien entendu être entraîneur reconnu par l'état !

On peut également passer un DESJEPS qui est l'échelon supérieur au DEJEPS.

 

Dans 10 ans, je me vois toujours entraîneur mais à mi temps ! Les horaires de travail (on travaille quand la plupart des personnes ne travaillent pas, en fin de journée et le week-end) me permettent d'exercer une autre activité en parallèle. Entraîner est un plaisir et je ne veux pas trop en faire, c'est pourquoi je m'orienterais plus tard vers un petit contrat en tant qu'entraineur pour faire la transition avec mes journées de travail et aller entrainer, comme la plupart des gens finiraient le travail et iront à leur cours de Zumba, yoga ou autre occupation.

 

Lucas a également bénéficé d'heures de soutien mises en place par le CFA Sport dans le cadre de sa formation, pour l'accompagner dans la préparation de son projet et de sa présentation, avec l'aide des intervenants du CREPS de Montpellier, pilotées par Catherine PERDU, Coordonatrice du DEJEPS Tennis de Table.