Et Aussi...

Retrouvez nos 27 organismes de formation dans la Région Occitanie soit plus de 100 formations ! 

Toutes les formations
Les centres de formation
Les diplômes

Kévin, BPJEPS ASC au CREPS de Toulouse

Kévin Raspail est apprenti au CREPS de Toulouse, en BPJEPS Activités des Sports Collectifs mention Handball. Issu d'une filière STAPS M1, il poursuit aujourd'hui son cursus au sein du CFA Sport Animation Occitanie

 

Son parcours scolaire et sportif

Suite à un baccalauréat Scientifique, spécialité Science et Vie de la Terre, je suis entré à l’université en Faculté du Sport et des Sciences du Mouvement Humain (Anciennement STAPS), en m’orientant dans la filière Entraînement Sportif pour la licence, puis Entraînement et Optimisation de la Performance Sportive pour mon Master 1. Deux ans après la fin de mon M1, j’ai entamé un BPJEPS APT Sports Collectifs mention handball que je suis actuellement. Parallèlement, j’ai passé des diplômes fédéraux, animateur handball puis entraîneur régional.
Ayant commencé le handball à l’âge de 8 ans, j’ai été très vite séduit par cette discipline, j’ai donc voulu transmettre ce plaisir très jeune et ai commencé à entraîner à l’âge de 15 ans au sein de mon club de formation, le Stade Cadurcien handball sur les catégories -9 et -11, c’est en venant sur Toulouse pour les études que certains clubs toulousains m’ont contacté pour intégrer leur staff, dont le Toulouse Féminin Handball pour lequel j’ai officié 4 ans et où j’ai fait mon service civique, avant de rejoindre le FENIX Toulouse Handball dans lequel j’évolue actuellement et qui est devenu mon employeur. Lors de ces différentes expériences, j’ai entraîné toutes les catégories jeunes, des babyhand au -18 France, ainsi que des équipes adultes, en club ou en équipe universitaire.

 

Sa formation au CREPS de Toulouse

Je suis actuellement dans une formation BPJEPS au CREPS de Toulouse. Cette formation permet d’obtenir plusieurs diplômes permettant de pouvoir animer différents publics à travers la découverte et l’initiation d’activités physiques ou sportives diversifiées, entretenir des capacités physiques générales dans un objectif de santé, participer à l’élaboration et à la mise en œuvre du projet pédagogique et participer au fonctionnement de la structure.
Il existe pour y rentrer trois tests. Un test physique, avec un parcours multisport et un test Luc Léger, un test écrit qui consiste à faire la synthèse d’un texte audio, et enfin, un test oral où l’on doit présenter son cursus, mais surtout son projet.
L’un des points forts de cette formation est le fait d’être souvent confronté à des situations pédagogiques avec des publics différents. Cela nous permet d’apprendre à créer et animer des séances adaptées à tout type de public. Par ailleurs, de nombreux intervenants nous apportent leurs expertises et leurs expériences pour enrichir nos bagages et nous permettre de réussir au mieux nos projets.

Pourquoi l'apprentissage ?

L’apprentissage me semblait être un choix tout indiqué car en effet il permet de se former dans un milieu qui me plaît, tout en ayant un pied dans le monde professionnel. Cela permet ainsi de me préparer au mieux à la vie professionnelle, d’être rémunéré, et de continuer une formation pour être le plus compétent possible dans ce que je veux faire. L’alternance (plus ou moins deux semaines de cours alternées avec deux semaines en structure) me semble être la meilleure manière d’apprendre le métier d’entraîneur, car me fait toucher à tous les aspects de la vie du club, et cela est très formateur. C’est dès mon arrivé au FENIX que j’ai fait part de ma volonté de passer se diplôme avec eux, et c’est sous cette condition que j’ai accepté d’intégrer le club.

 

Son projet professionnel futur

Mon projet professionnel est tourné vers l’entraînement de haut, voire très haut niveau dans le handball, de préférence sur un public masculin adulte. Ayant déjà fait des stages avec des entraîneurs évoluant dans l’élite du handball mondial tel que Tony Garcia ou Joël Da Silva, je sais que c’est ce que je veux faire et ce qui me plaît.

Ses conseils pour un futur apprenti

Les conseils que je donnerais à un futur apprenti :

  • Être investi dans la formation, ne pas prendre ça à la légère
  • Gérer son temps de travail, ne pas tout faire au dernier moment mais se mettre des échéances
  • Essayer de faire des réunions hebdomadaires avec son tuteur pour avoir un suivi
  • Avoir des missions au sein du club, mais ne pas se laisser déborder, car il est important d’avoir le temps pour ses dossiers
  • Profiter au maximum des expériences des autres. Se créer un réseau d’échanges avec des professionnels ou de futurs professionnels