Et Aussi...

Retrouvez nos 27 organismes de formation dans la Région Occitanie soit plus de 100 formations ! 

Toutes les formations
Les centres de formation
Les diplômes

Ali, BPJEPS APT au CREPS de Montpellier

Ali Gutierrez est apprenti en BPJEPS Activités Physiques pour Tous au CREPS de Montpellier. En plein confinement, Ali nous raconte sa formation, son parcours, ses projets mais également comment il vit cette situation nouvelle. Cours à distance, organisation sportive, certifications reportées... malgré le contexte difficile, "restez actif, restez sportif !". Mais restez chez vous !

 

Son parcours scolaire et sportif

Je m’appelle Ali Gutierrez, j’ai 24 ans et je suis actuellement en BPJEPS APT en alternance au CREPS de Montpellier.

Originaire du Tarn (81), j’ai pratiqué pendant 15 ans le rugby à XIII. A l’avenir je souhaiterai devenir entraîneur professionnel dans cette discipline.

Avant d’atteindre cet objectif, pour enrichir mon panel d’activités et m’ouvrir à toutes les opportunités je souhaitais suivre une formation me permettant d’apprendre et pratiquer de multiples activités.

Après mon bac STMG obtenu en 2014, j'ai entrepris un DUT Information - Communiation jusu'en 2016, puis un Service Civique au sein de l'UNICEF Hérault en 2018. Sportivement, j'ai beaucoup fait de rugby à XIII, entre 2002 et 2017, avec un passage à XV en 2011, de l'athlétisme en 2013, du parkour entre 2014 et 2016, ainsi que de la boxe.

A présent, je suis entraineur depuis 2018 en rugby à XIII, au sein des Diables Rouges de Montpellier XIII.

 

 

Sa formation

Le BPJEPS APT était la formation qui correspondait à mes attentes. Etant en alternance elle me permet d’acquérir, lors des cours, des connaissances et compétence que je peux mettre en application directement dans mes structures, et ainsi voir et apprécier les résultats.

Avant d'entrer en BPJEPS, il y a des tests de sélection : Un parcours de motricité (rapidité et agilité), un test d’endurance (luc-léger) et un entretien oral pour connaître les motivations et objectifs.

 

Pourquoi l’apprentissage ?

L’alternance est un bon compromis entre travail scolaire et travail d’employé. Nous avons le statut particulier d’étudiant-salarié. Nous avons les avantages et inconvénients de l’étudiant (carte étudiant, réduction/tarifs préférentiels…) et du salarié (salaire, congés payé…).

Je suis alternant dans deux structures. L’école élémentaire de Teyran (15mn de Montpellier) et le club de rugby à XIII de Montpellier. Dans la première je propose des activités sportives sur les temps périscolaires. Dans la seconde je m’occupe d’une équipe de U15.

C’est un groupement d’employeur (GEPSLM) qui m’a trouvé ma première alternance. C’est un système intéressant qui grâce à son réseau, aide à trouver des structures. 

 

 

Son projet professionnel futur

J’aimerai devenir entraineur professionnel de rugby à XIII, en France ou à l’étranger. Avant ça je souhaite utiliser mon diplôme (BP APT) et les compétences acquises pour être éducateur sportif indépendant. En parallèle de cette activité d’éducateur je continuerai d’entrainer à titre bénévole, une ou des équipe.s de rugby à XIII.

 

Ses conseils pour un futur apprenti

Avoir un projet. Même un peu flou. La formation peut l’aider à le rendre plus clair. Être motivé. Il y aura des périodes et des publics parfois compliqués, donc il faut être déterminé et ne pas perdre son objectif du vu.

Être sportif. Vous devez être capable de montrer l’exemple et de faire les exercices que vous proposerez, une bonne condition sportive est nécessaire. Renseignez-vous sur les droits et devoirs du salarié, car, si vous êtes en alternance vous aurez les avantages et les inconvénients de l’étudiant-salarié.  Préparez vous à passer de super moment avec votre promo. Vous côtoyez vos futurs collègues, autant sympathiser.

 

Son confinement

Comment as-tu accueilli la nouvelle ?

Le confinement est arrivé alors que je préparai mon projet d’animation (nécessaire à la validation de deux UC) et il m’a coupé dans ma progression, donc j’étais un peu déçu et énervé. Mais au vu de la situation sanitaire du pays, c’était la meilleure décision à prendre. Je suis rentré dans ma campagne Tarnaise, auprès de ma mère. Ma sœur et son copain nous ont rejoins au début du confinement.

Comment se passe le suivi des cours ?

Pour ne pas perdre et le rythme et prendre le moins de retard possible, nous avons des visioconférence tous les matins, aux heures de cours habituelles, avec nos formateurs. Nous avons notre responsable de formation deux fois par semaine, qui nous tient au courant de l’évolution et des modalités.

Nous n’avons plus d’alternance en entreprise étant donné que notre public principal se trouve dans les écoles, centre de loisirs ou clubs de sports. Nous avons la théorie mais pas la pratique. C’est un peu frustrant.

 

 

Comment occupes-tu tes journées ?

Le matin nous avons les cours de 9h à 12h et les après-midis je fais les exercices, quand nous en avons ou je révise mes cours. Les certifications ne sont pas annulées, elles sont déplacées à une date ultérieure donc il faut continuer de voir et revoir ses cours.

Etant à la campagne, j’ai la chance d’avoir un grand jardin donc je fais beaucoup de sport. J’ai un petit programme quotidien. 2h par jour, 4 jours par semaine + des ateliers rugby (1h30) tous les samedis

Comment vois-tu l'issue de ce confinement ?

Normalement la fin est proche (11 mai) mais je ne me fait pas trop d’illusion. La reprise va être longue et compliqué. J’espère trouver une structure pour cet été. Tout est au ralenti en ce moment donc c’est compliqué de se projeter, pour nous, comme pour les structures d’accueils.

J’espère que les gens concernés tireront des enseignements constructifs de cette crise.

Un mot pour les collègues apprentis ?

J’espère que votre confinement se passe bien, que vous ne vous êtes démobilisé et que vous gardez la motivation pour reprendre l’apprentissage en forme.

C’est une période compliquée, donc restez actif. Restez sportif.

Ça va aller.