Adrien Rebelo (CREPS Toulouse) : "Etre apprenti est une chance"

Adrien Rebelo a le sport en lui depuis tout jeune, et ça se ressent à travers son parcours. D'abord pour lui, mais surtout pour les autres, son besoin d'apprendre et de transmettre est devenu un véritable projet de vie. Depuis son Ariège natale, et Toulouse, où il a suivi son cursus au CREPS, Adrien conjugue son présent et son avenir entre le Burkina Faso et le Canada. Un vrai baroudeur sportif, qui a fait du don de soi sa première valeur. La transmission pour mieux se nourrir.
Portrait d'un diplomé passionnant, et surtout passionné.

Son parcours

J'ai 24 ans, je suis originaire de Laroques d'Olmes, en Ariège, où je suis resté jusqu'à l'obtention de mon Bac littéraire. Ensuite, direction Montpellier, pour valider une double licence en Archéologie et Anthropologie. Mais mon orientation sportive me fera revenir sur Toulouse, pour valider mon BPJEPS Activités Physiques pour Tous, au CREPS, par la voie de l'apprentissage.

Pourquoi le sport ? Parce que j'y suis tombé dedans depuis tout petit !Le rugby pour commencer, dès l'âge de 5 ans, où j'ai continué de pratiquer un rugby loisirs, car j'ai perdu le sens de la compétition, et j'ai préféré me concentrer sur l'éducation et la transmission. Je suis devenu éducateur au TEC Rugby à Toulouse, au sein des U12.
Mais je pratique bien d'autres sports comme le cyclisme, le trail, la randonnée ou l'entretien corporel. j'ai également pratiqué du judo, de la boxe chinoise et du basket.
Et cette année, je vais devenir animateur sportif au sein de Forme Evasion, au sein d'une association de gymnastique volontaire.

Bref, j'adore le sport, et j'ai besoin de me dépenser. Donc de pratiquer beaucoup de sport.

A coté, également, je me suis lancé dans le monde associatif, avec la création d'une association de solidarité internationale et d'éducation par le sport, puis j'ai fondé mon projet Rugbyna Faso, projet d'éducation par le rugby entre l'Hérault et le Burkina faso. Enfin, j'ai intégré mon projet dans l'association Terres en mélées, qui agit sur le volet solidarité internationale et de l'éducation au rugby, en faveur du développement durable à Toulouse.

 

Sa formation

J'ai passé au CREPS de Toulouse un BPJEPS APT (Activités Physiques pour Tous), une année riche en émotions, et très enrichissante. Une promotion sérieuse, où chacun était déterminé à réussir et valider son diplôme.
Le quotidien se déroulait de la sorte : Lundi/Mardi/Mercredi matin au CREPS, en cours, avec parfois des semaines pratiques en Activités de Pleine Nature. L'autre moitié de la semaine en entreprise, avec des stages en ACL (Activité à caractère Ludique), APN (Activité de Pleine Nature) et en Activité d'Entretien Corporel.

J'ai effectué mon apprentissage au sein de l'association Terres en mélée, aux cotés du Toulouse Aviron Sport Loisirs, et Forme Evasion.

 

Pourquoi l'apprentissage ?

L'apprentissage est un bon choix qui te permet de pouvoir être sur le terrain constamment et surtout d'avoir autant de responsabilités qu'un salarié de la structure et contrairement au stage tu reçois un revenu même si c'est pas un revenu important, ça aide beaucoup, 
 
J'ai de suite pensé à l'apprentissage car Terres En Mélées est la structure où je travaille depuis maintenant 2 ans, je suis le fondateur d'un projet de solidarité internationale et d'éducation par le rugby en france ( hérault ) et au Burkina Faso, donc il m'était logique que TEM soit mon employeur car c'est dans la continuité de mon évolution professionnelle. 
 
Cela m'a permis d'avoir officiellement mon diplôme d'éducateur sportif, en sachant que ça fait depuis mes 19 ans que j'ai monté ce projet RUGBYNA FASO. J'ai donc acquis énormément d'expérience terrain et aussi de compétences dans d'autres domaines depuis maintenant 5 ans. Cependant tous ces projets ont été montés spontanément sans diplome dans le domaine du sport et de l'éducation. Il me paraissait important de valider tout ça à ce niveau et surtout dans ma structure associative. 
 
 
Son projet professionnel
Rugbyna Faso est un projet qui est parti d'une idée folle ...... et qui s'est transformé en un véritable projet de vie et surtout projet professionnel ! 
Avant même de commencer ce diplôme, j'avais déjà mes projets. Cependant, pour ma crédibilité et pour la crédibilité de ces projets il me fallait absolument avoir ce statut d'éducateur sportif.
 
Dans le futur, j'envisage de développer encore des projets de solidarité internationale et d'éducation par le sport dans plusieurs pays du sud et du nord. 
J'aimerai notamment développer mes projets au Canada tout en gardant le lien avec l’Afrique de l'ouest. 
 
Fin 2019 je pars au Canada pour 1 an minimum afin de découvrir une autre culture mais surtout une autre façon de faire les choses dans les domaines du sport et de l'éducation. 
 
 
 
Ses conseils
Mes conseils pour un apprenti, ils sont simples : 
 
- Reste déterminé quoi qu'il arrive, ne lache rien car si c'est ce que tu aimes, il faut que tu sois persévérant et aller jusqu'au bout. 
- Ecoute tes tuteurs, tes conseillés pédagogiques et toutes personnes qui ont de l'expérience meme si parfois c'est pas facile et prend tout ce que tu peux prendre, c'est à dire que tu dois être dans une position d'apprentissage afin de développer tes compétences et devenir meilleur car être apprenti permet de te perfectionner. 
- Pratique beaucoup, sois demandeur et dynamique auprès de ta structure, essaye d'aller sur un maximum d'interventions, plus tu pratiqueras plus tu développeras de vraies compétences d'éducateur sportif ! 
 
Etre apprenti est une chance pour toi et pour ta structure, ne l'oublie pas ! car en 1 an tu vas grandir, gagner en maturité et devenir meilleur, ta structure pourra peut être gagner un nouvel élément et tu auras donc la chance d'avoir une proposition de contrat.