Juliette Brenot (BPJEPS Canoë) : "Profitez des années d'apprentissage !"

Juliette Brenot est actuellement en formation BPJEPS Canoë-Kayak au Merlet, à Saint-Jean du Gard. Sportive avertie, elle est avant tout curieuse et a découvert le kayak relativement tard. Ce qui ne l'a pas empêché d'accumuler les résultats et les projets. Elle nous a accordé un peu de temps pour nous faire découvrir sa passion, et nous délivrer quelques conseils...

 

Son parcours 

Juliette a validé une Licence en langues étrangères appliquées, puis un Master en Traduction anglais-italien, avant de s'orienter vers la formation sportive. Le sport, justement, elle en pratique depuis petite : football, tennis, danse, natation, équitation...). Mais elle découvre le Kayak de rivière en 2013, à la fac de Dijon avec le SUAPS (Service Universitaire des Acitivités Physiques et Sportives). Et à partir de là, tout s'enchaine.
Première inscription en club FFCK en 2015 à Palavas, athlète en surfski (Océan Racing traduction littérale de "Course en mer") en 2017 et premières compétitions (Championnats de France, d'Europe, Coupe du Monde). Elle est enfin devenu Moniteur fédéral de kayak de mer, et entraineur fédéral d'Océan Racing.

Et aujourd'hui, prépare donc un BPJEPS. Le tout à peine 6 ans après avoir découvert la pratique du Canoë-Kayak.

 

Sa formation

Juliette prépare donc son BPJEPS au Merlet, après avoir validé des tests de sélections "accessibles pour un kayakiste ou quelqu'un qui a commencé peu de temps avant, mais qu'on peut aussi facilement rater sous la pression". Cette formation "se passe rarement en centre de formation. On est toujours en vadrouille avec nos kayaks dans de superbes endroits en France, que ce soit dans le Tarn, dans les Calanques de Marseille, dans l'Allier ou les Pyrénées françaises et espagnoles. Les semaines de formation sont un peu comme des vacances avec des semaines de travail où l'on n'a pas le temps de s'ennuyer, à passer plusieurs jours avec les amis, à faire ce que l'on aime. Certaines semaines sont plus dures car très intenses, et on est vite fatigué, mais on apprend pleins de choses vraiment intéressantes sur le terrain".

 

Le choix de l'apprentissage

Au début, je ne comptais pas faire d'apprentissage, mais mon entraineur m'a conseillé de signer un contrat et m'a dirigé vers un club de Kayak de Montpellier qui cherchait un moniteur diplomé. J'ai pris contact avec eux, et ils m'ont accueilli dans l'équipe malgré mon absence de diplôme.
Il y a beaucouo d'avantages à être apprenti : on est sur le terrain, on peut apprendre le métier beaucoup plus facilement, on a un salaire (parfois, je réalise que je suis payée pour aller faire du kayak sur des rivières magnifiques !)

 

Son projet pofessionnel

Je me suis engagée à rester dans ma structure actuelle à la fin de mon contrat d'apprentissage. Donc je sais déjà ce que je vais faire pour les prochaines années. Si, après, j'ai envie de changer de métier, alors je recommencerai certainement une nouvelle formation.

 

Ses conseils

Même si on travaille déjà, on est là pour apprendre. Donc ne pas hésiter à poser des questions si on en a. Profitez des annés d'apprentissage, ce sont de supers moments et de superbes rencontres !